[COVID19] Actualités Sectorielles

La CNAM (Caisse nationale d’assurance maladie), de manière dérogatoire et sans délais de carence, prend en charge les indemnités journalières des professionnels de santé libéraux devant interrompre leur exercice professionnel. Elle le fait en alignant les modalités sur celles appliquées aux salariés et travailleurs indépendants. Sont ainsi couvert non seulement les professionnels de santé infectés par le virus Covid-19, mais aussi ceux qui ne peuvent bénéficier des dispositifs de garde d’enfants de moins de 16 ans organisés par les pouvoirs publics. Ces indemnités sont d’un montant journalier de 72 € pour les professions paramédicales et 112 € pour les pharmaciens et professions médicales.

La CARCDSF a annoncé jeudi 9 avril le versement d’une aide exceptionnelle au profit de ses affiliés au 31 mars 2020, d’un montant :

  • de 4500 € versé en 3 fois sur les mois d’avril, mai et juin pour les chirurgiens-dentistes,
  • de 1000 € versé en 2 fois pour les sages-femmes.

De son côté, la CARMF prévoit, pour les médecins libéraux directement touchés par le coronavirus ou en situation fragile, ou se trouvant dans l’impossibilité de travailler du fait des mesures de confinement, le versement d'indemnités journalières (entre 67,54 € et 135,08 € par jour, selon la classe de cotisations applicable), sans délai de carence et pendant toute la durée d'arrêt lié au Covid-19. Ces indemnités s’ajoutent à celles versées par l’Assurance maladie (112 € par jour, pour l’ensemble des professionnels de santé libéraux).

Alors que le cumul emploi-retraite se voit facilité par des mesures dérogatoires, la CARMF s’est également engagée à ne pas procéder au recouvrement des cotisations dues au titre des régimes de retraite de base, complémentaire et allocations supplémentaires de vieillesse (ASV) des médecins retraités effectuant volontairement des remplacements en cumul emploi-retraite jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Enfin, la plupart des caisses de retraite des professions de santé (voir liens ci-dessous) ont décidé de suspendre, temporairement, les prélèvements automatiques pour les cotisations 2020 ainsi que la suspension des éventuelles majorations de retard et des procédures d’exécution des cotisations antérieures à 2020.

Sans oublier, enfin, que différentes mesures ont été mises en place par l’Urssaf pour soutenir financièrement les professionnels libéraux frappés par l’épidémie du Covid-19, telles que la suspension des cotisations sociales dues le 5 avril ou encore la possibilité d’ajuster l’échéancier des cotisations à venir.

https://www.macsf.fr/Actualites/COVID-19-arret-de-travail-et-prevoyance-quelle-prise-en-charge

à lire également